Home

Cette fois, on ne voyage pas bien loin -mais quand même- avec la rubrique le goût des autres qui nous emmène à Suxy, dans la province du Luxembourg en Belgique. C’est dans le contexte idyllique de la commune de Chiny que se passe aujourd’hui notre petite histoire des recettes traditionnelles et familiales. En effet, c’est entre 2 fêtes de village et quelques bécotages dans le foin que notre hôte Xavier a appris à cuisiner les carbonnades de bœuf auprès de sa tendre Nènène. Ce plat, à l’image des moules frites ou des boulets sauce lapin, est un peu un inconditionnel de la cuisine belge une fois. Chaque région a sa version, chaque famille sa recette, un peu comme les crêpes et c’est tant mieux ! Voici donc la recette des carbonnades de bœuf façon « Nènène de Xavier ». Tout un programme !

IMG_3410

Première recommandation de notre hôte : cuisiner sur un fond musical. Il est chic, il vous laisse le choix ! Puis on s’y met. Pour 4 personnes, Nènène suggère : 3 gros oignons, voir 4 / 600 à 700 g de viande de bœuf pour carbonnades / 33 cl de bière brune type Piedboeuf / sel / poivre / farine ou maïzena / beurre ou margarine / 1 tranche de pain blanc / moutarde / thym (frais de préférence) / 2 feuilles de laurier / 1 clou de girofle, pour ceux qui aiment / 1 cube de bouillon de bœuf.

IMG_3409Émincer les oignons et les faire revenir gentiment dans un peu de beurre jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides. Pendant ce temps, colorer les dés de viande dans une poêle avec un peu de beurre afin « qu’ils soient  jolis dans l’assiette même si, nappés de sauce, on ne les verra pas ». C’est ça aussi la cuisine, ce que l’on ne voit pas … Une fois ces 2 étapes terminées, rassembler les oignons et la viande dans une seule et même casserole, saler, poivrer et arroser de bière. Xavier nous recommande d’être généreux à ce sujet. C’est ça aussi la cuisine, la générosité … 🙂 ! Ajouter le thym, le laurier, le girofle et le cube de bouillon. Terminer en déposant sur le dessus de la préparation la tartine (sans croûte) recouverte de moutarde. Couvrir la casserole, de préférence avec le bon couvercle, diminuer l’intensité de la chaleur et laisser paisiblement mijoter MINIMUM 2h30 en remuant de temps en temps pour que les saveurs se mélangent.

IMG_3408Ce type de cuisson dite mijotée permet d’attendrir des morceaux de viandes un peu moins nobles. Les morceaux sont prêts à être dégustés une fois que la chair devient fondante. Mais avant ça, il vous faudra lier la sauce (l’épaissir un peu) soit en ajoutant un peu de maizena soit en additionnant un roux à la préparation (mélange de farine et de matière grasse -ici, le beurre- à part égale et coloré à feu moyen avant d’être délayé dans la préparation à épaissir).  Quel que soit votre choix, allez-y avec modération afin  de ne pas faire de vos carbonnades un espèce de pouding gélatineux, Nènène ne serait pas contente et il ne faut jamais contrarier Nènène ! Un homme avisé en vaut deux … à Suxy. Sur ce, dernier conseil, servez les carbonnades avec des bonnes frites maison !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s