Home

IMG_2147

Après la découverte des bords de mer de Locquémeau hier, nous avons emprunté ce matin les quelques petites routes ombragées qui nous séparaient de la jolie ville portuaire de Paimpol (22500, Bretagne). Lors de notre ballade le long des étales du marché, nous sommes tombés sur deux ou trois petits commerces comme Marmouton les aime. Démonstration :

La Conserverie la belle-iloise ( Place de la République )

Wouaw ! Je suis restée extatique devant la vitrine avant de foncer dans cette charmante boutique de conserves à gogo. C’était certain, mon sac serait plus lourd en sortant de cette caverne d’Ali Baba ! De fait : concassé d’artichaut au maquereau, confit d’oignons aux anchois, mousse de homard au cognac, sardines au citron … Et le top, c’est que ça se garde bien ! Ça sent les apéros « madeleine de Proust » !

La Cale aux épices ( rue des 8 patriotes) 

Re-Wouaw, re-extatique, re-je fonce dans la boutique, à moi les épices ! Des piles de curry, des montagnes de poivres, des mélanges parfumés à n’en plus finir, … je n’avais pas assez de mes deux yeux et de mon seul nez. Cette fois, on a craqué, entre autres, pour un curry du Mékong, une pâte de piment vert et un mélange d’épices pour parfumer son rhum soi-même. Je me réjouis d’essayer tout cela, ça sera ma consolation du retour.

IMG_2146

Il était évident que toutes ces odeurs, parfums et préparations alléchantes allaient nous ouvrir l’appétit. Nous avons dès lors opté pour un restaurant aux nappes à carreaux rouges et blancs et au nom évocateur, en tout cas le long d’un port : Le Neptune ( Quai Morand, n°23). La carte était faite pour satisfaire mon envie d’iode et de rouge vif sur lit d’algues vertes. J’ai, bien entendu (voir l’article péché pêché) craqué pour quelques huitres creuses en entrée, histoire de me mettre l’eau à la bouche. Elles étaient charnues à souhait, fondantes et délicates. Un doux condensé d’Atlantique dans ma bouche. Pa-ra-dis ! Merci les filles et qui sait, peut-être qu’un jour les huitres gouverneront le monde et auront leur revanche. A suivi une assiette de la mer (il y en a de toutes sortes et de toutes tailles pour satisfaire les préférences et appétits de chacun !) avec des crevettes et des écrevisses, du bon pain et une petite mayonnaise. Le tout accompagné du chant des mouettes, du cliquetis du vent dans les bateaux, d’un petit verre de Chardonnay, d’un doux rayon de soleil et de quelques moules discrètement piquées à l’occasion dans le plat de ma moitié. Ça y est, j’ai trouvé le moment ou le temps peut s’arrêter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s